INTERVIEW : Jazz, une boxer étonnante au quotidien bien rempli

Je dois l'avouer, j'ai eu un réel coup de coeur pour Jazz et sa maîtresse Julia lors de notre rencontre. Et encore plus en découvrant l'histoire de cette adorable chienne, qui a une vie très riche, vous allez le voir !

Le boxer est un chien très reconnaissable, et surtout hyper attachant. Pendant notre shooting, j'ai eu le droit à des câlins d'enfer avec Jazz, que j'ai vraiment adoré photographier ! Mais surtout, je suis vraiment fière de pouvoir vous partager sa jolie histoire, racontée par sa maman Julia.


En effet, nous avons abordé de nombreux sujets très intéressants. Julia nous explique notamment comment elle s'est tournée vers l'éducation positive, après un gros échec avec l'éducation traditionnelle. Aujourd'hui, Jazz pratique de nombreuses activités : les tricks, l'obéjump... et aide également les chiots dans leur sociabilisation lors de balades canines ! Mais malheureusement, comme beaucoup de boxers, elle souffre de nombreux problèmes de santé. Pour cela, Julia s'est penchée vers les méthodes naturelles avec une vétérinaire holistique, et entraine également Jazz au medical training pour faciliter ses examens. Elle nous explique tout cela dans une interview extrêmement sincère et touchante.


Comment Jazz est-elle arrivée dans ta vie ?

Jazz est arrivée dans ma vie pour mes 28 ans. Choix mûrement réfléchi puisque je voulais avoir un chien depuis mes 5 ans. J’ai attendu que la situation se présente : financière, installation en couple… Je me rappelle que depuis toute petite, lorsque mes parents me demandaient « que souhaites-tu ? » je répondais toujours « un chien ! ». Ce jour est finalement arrivé !!! J’ai pris Jazz dans un élevage familial où j’ai eu un très bon feeling avec l’éleveuse. Elle axait son élevage sur la santé et le caractère : comme toujours, Jazz a fait son originale, elle ne veut rien faire comme tout le monde - alors que tous ses frères et soeurs pètent le feu, elle a décidé de nous faire un combo de multi-pathologies !

Qu’est-ce qui t’a poussé à choisir le boxer plutôt qu’une autre race ?

Je me suis toujours demandé quel chien je voulais avoir… Un jour, mon petit frère - qui avait déjà pris son indépendance - a pris un petit bébé boxer : Floyd. Là ça a été le coup de foudre, tant pour le physique que pour le caractère. Un magnifique mâle de 8 ans maintenant déjà. Là je n’avais plus de doute, il fallait juste convaincre mon amoureux que le boxer était le chien qu’il nous fallait car c’était mal parti. Mais quand il a rencontré Floyd, il n’a plus hésité une seule seconde ! Il a craqué aussi ! Le boxer nous correspond vraiment bien !


Que dirais-tu du caractère de Jazz ? Est-il représentatif du boxer ?

Alors Jazz… c’est le stéréotype parfait du boxer !!! Elle est exubérante, toujours très - voire trop ? - joyeuse et enthousiaste, surtout quand c’est nouveau. Je dois l’aider à se canaliser, ce qui demande de l’énergie et de la patience. Si quelqu’un lui porte de l’attention, hop c’est feu d’artifice d’amour ! Elle est aussi très démonstrative, tactile et a besoin d’être en contact. Elle m’écoute extrêmement bien. Le boxer n’est pas une tornade H24 puisqu’elle est aussi très affectueuse, dormeuse, ronfleuse, douce, câline et calme… Je l'amène partout : train, restaurant, chez les gens, etc.

Le boxer a besoin de se défouler et d’avoir un humain sportif, mais nécessite aussi ses temps de pause, chaque individu est différent. Jazz adore tous les copains chiens et surtout les chiots : comme elle est très joueuse, elle s'adapte aux différents gabarits. Elle ne cherche pas les conflits et si vraiment un chien l’agresse, elle se défend - et encore, si je dis stop, elle s'en remet à moi entièrement.

On dit souvent que le boxer est têtu, mais franchement je ne connais pas une race ou un chien qui n’est pas têtu à sa manière. Alors oui, Jazz a un tempérament bien trempé mais c’est une crème ! Quand elle n’arrive pas à s’auto-réguler par elle-même - car souvent elle sait très bien le faire - et bien c’est mon rôle de l’aider. On est une équipe !

Comment décrirais-tu votre relation aujourd’hui ?

Nous sommes très fusionnelles et proches. Le côté positif, c’est qu’elle est vraiment à mon écoute. L’autre versant, c’est que c’est une vraie éponge émotionnelle ! Du fait qu’elle soit d’un tempérament plutôt "feu", je dois moi-même bien me canaliser pour ne pas l’influencer, ne pas lui transmettre mes angoisses, mes peurs, mon énervement. Bien évidemment elle a son propre tempérament, mais c’est "drôle" de voir son état émotionnel varier en très peu de temps, parfois en quelques minutes, quand je suis énervée et lorsque je me calme. C’est mon rayon de soleil au quotidien : je partage le maximum d’activités avec elle, car je ne vois pas l’intérêt de prendre un animal de compagnie pour ne pas s’en occuper !


Quel est le meilleur souvenir que tu aies avec Jazz ? Et les pires bêtises qu’elle ait faite ?

Les meilleurs souvenirs… plus le temps passe et plus j’en ai puisqu’elle a déjà 5 ans. J’aime le fait que notre complicité soit encore plus forte avec les années qui passent. Oui on vieillit, mais en même temps, on se comprend mieux et j’ai encore beaucoup de choses à apprendre !

Je me suis remise en question grâce à elle, on grandit ensemble, on fait de notre mieux pour s’améliorer. Mon meilleur souvenir je pense, c’est lorsque je l’ai ramenée à la maison, dans la voiture sur la route du retour, je me disais « je ne réalise pas mais on a un bébé chien ! », mon rêve se réalisait enfin..

Les pires bêtises… il y en a un paquet, mais je peux en citer quelques unes. Quand elle a mangé l’encadrement en bois de la fenêtre. Quand elle s’est accrochée la griffe de l’ergot quelque part pendant que l’on n’était pas là, et qu’elle s’est arrachée la griffe, il y avait du sang partout ! Et aussi, quand elle a eu l’excellente idée de mettre la tête dans un nid de guêpes ! Miss catastrophe, elle n’a pas conscience de son corps !!

Tu fais beaucoup d’activités avec elle, peux-tu nous en dire plus ?

J’ai démarré avec un club canin bénévole. En parallèle, le vétérinaire m’avait conseillé un éducateur canin pour travailler fortement, comme Jazz était un vrai petit clown ambulant… À l’époque, je ne connaissais pas les différentes méthodes d’éducation, alors j’ai fait confiance. Il s’agissait d’un éducateur en méthode traditionnelle coercitive. Heureusement je n’ai pas appliqué à la lettre tout ce qu’il m’a dit. Mais les petits coups de sonnette, ou le fait de l’empêcher de dire bonjour à un chien en ville, etc, ont suffit à instaurer avec Jazz une relation conflictuelle. Surtout quand son caractère de bébé a disparu pour laisser place à l’adulte vers l’âge de 18/24 mois, combiné à sa puissance physique.

Un jour j’ai lu dans ses yeux un « stop, il va falloir changer ta méthode ». Elle n’a rien fait de plus, mais juste ce regard… cela m’a glacé le sang. Je me suis dit « mince Julia, tu as loupé un truc, vous devez avoir confiance l’une en l’autre et ne pas être sur un terrain de crainte pour vous écouter, ni avoir peur l’une de l’autre ». Très grosse remise en question pour moi ! J'ai vite compris que je n'adhérais pas du tout à cette méthode, mais surtout que j'avais failli la bousiller vu son tempérament explosif ! J’ai senti qu’il fallait tout changer. J’ai alors bouquiné à fond : les signaux d’apaisements, les groupes d’éducation positive qui expliquent que l’on fait équipe, ce n’est pas un roc contre un roc !

L’éducation positive est vraiment une philosophie de vie : tout voir autrement, à travers une autre vision tournée vers l’échange, la compréhension, la collaboration et la bienveillance. Je félicite le bon comportement et je canalise/ajuste/redirige le comportement non désiré. Je change de technique 10 fois de suite s’il le faut, tout en instaurant un cadre sécurisant. Jazz écoute extrêmement bien les demandes à 99%, ce n’est pas une machine : rappel, stop à distance, pas bouger, absence du maître... Madame a son CSAU et on travaille très régulièrement depuis 5 ans ; la régularité et la patience, c’est la clé.

L’obéissance c’est sympa, mais il faut varier un peu alors cela a découlé naturellement vers d’autres jeux et entraînements tels que les tricks. Des petits tours tels que fait le mort, slalom avant/arrière entre les jambes, roulade, sauter en faisant un rond avec le bras ou la jambe, tourner en marche arrière autour de moi… Mais aussi l’obéjump, qui est une nouvelle discipline super sympa où l’on allie jeu et agility avec tous les obstacles que l’on peut rencontrer en ville ou quelque soit le matériel que l’on a ! Le mot clé c’est la décomposition ! Je souhaite effectuer quelque chose, alors si une méthode ne fonctionne pas, je décompose le mouvement ou la demande et je trouve une façon de me faire comprendre, et surtout d’être à l’écoute de Jazz.

Je fais aussi du médical training avec elle. C’est incontournable avec ses soins quotidiens, quelque soit la partie du corps, car elle aime bien innover… Cela permet de faciliter les examens sans stress dès que c’est nécessaire : à domicile, chez le vétérinaire ou quelque soit le lieu si besoin. Le but est d’éviter, quand c’est possible, une anesthésie générale pour une légère chirurgie qui peut se faire en anesthésie locale.

Pour finir, nous sommes de grandes adeptes des randonnées et surtout des balades canines quasi quotidiennes, soit en parc canin en ville mais surtout en forêt ou au bois. J’ai rencontré des personnes formidables avec un super feeling/match humains/chiens. On fait des balades détente, des balades éducatives… et dans ce contexte, Jazz aide les chiots dans leur sociabilisation puisqu’elle est une adulte bien codée, équilibrée, extrêmement patiente et aimant beaucoup les chiots.

Comme beaucoup de boxers, Jazz rencontre des problèmes de santé. Comment gères-tu cela au quotidien ?

En effet la santé est le talon d’Achille des boxers - bien qu’il y ait des exceptions - surtout que Jazz est de couleur blanche. Elle a décidé de nous faire le festival de Cannes avec un très beau panaché de pathologies : maladie intestinale inflammatoire chronique, dermatite atopique avec hotspot urticaire, oedème de Quincke, incontinence urinaire, tumeurs cutanées, cloques, abcès interdigité, vaginite, pancréatite chronique, gastrite… Je m’arrête ici, sinon on va y passer la nuit !

Sincèrement, cela a été très difficile. Je savais que le boxer était fragile, mais je ne m’attendais pas à vivre une avalanche de pathologies avec urgences régulières, souvent le dimanche ou la nuit…

Du point de vue émotionnel je suis assez anxieuse. Heureusement mon chéri ne l’est pas. Cela m’a fait beaucoup travailler sur moi, avec une prise de recul. Il y a aussi l’aspect financier qui n’est pas négligeable. Heureusement j’ai pris une bonne mutuelle à temps ! Nous sommes très attentifs, on ne lui autorise pas tout : baignade l’hiver dehors, manger des bâtons, trop courir quand il fait chaud, manger tout et n’importe quoi, passer dans les herbes hautes… pour lui permettre au maximum d’avoir une vie normale, tout en répondant à ses besoins pour qu’elle soit bien dans ses pattes. Et elle a l’air très épanouie.

Nous sommes les meilleurs amis des vétérinaires mais nous avons surtout une très grande armoire de secours, pour gérer le maximum de choses et anticiper. Sincèrement, la vétérinaire et d’autres personnes proches me l’ont déjà dit : avec une chienne pareille, d’autres gens l’auraient déjà abandonnée ou autre, car ils n’auraient pas voulu ou pu gérer cela. Alors oui c’est beaucoup de contraintes, mais en même temps on s’est engagé, c’est une responsabilité. On assume du mieux que l’on peut et surtout elle nous apporte tellement au quotidien… Je ne regrette pas une seule seconde de l’avoir avec nous.

En termes de soins, j’ai axé au maximum - sauf si nous n’arrivons pas à gérer la crise - sur des méthodes naturelles avec une vétérinaire holistique : ostéopathie, phytothérapie, homéopathie et acupuncture. Cela permet de la soigner avec des approches sur-mesure et adaptées à elle, mais surtout d’éviter toute la toxicité liée aux traitements allopathiques. La difficulté avec Jazz, c’est qu’elle "sur-réagit" à tout. Même avec le naturel (naturel ne veut pas dire inoffensif) on y va à tâtons avec la vétérinaire. Elle a mis une année à la cerner et surtout à trouver le dosage pour la régler sans qu’elle ne fasse de crise. Jazz va beaucoup mieux même si malheureusement, ses pathologies chroniques font que l’on n’est jamais à l’abri de rien. C’est vraiment au feeling.

Qu’est-ce qui t’as poussé à créer une page instagram pour Jazz ? Que partages-tu avec ta communauté ?

Mes amis commençaient à me détester de partager autant de photos de Jazz sur mes autres réseaux sociaux. Et je ne voulais pas me restreindre ! Étant gaga de ma chienne, j’avais vraiment envie de partager avec des gens qui ont les mêmes centres d’intérêt que moi et avec qui je pourrais échanger H24. Je partage des moments de tous les jours, les sorties avec les « pawtos », avec nous, avec les chats, des coups de gueule parfois, les comptes et créateurs que j’apprécie suivre, les soins de Jazz, les infos canines, les activités que je pratique elle.

Je suis une fan inconditionnelle d’accessoires : bandanas, colliers, manteaux, etc. Jazz a son propre « dressing » chez nous : alimentation, jouets, beaucoup de soins, vêtements, couchages… J’essaye de varier au maximum mes posts pour ne pas avoir un feed trop redondant. Avoir une communauté nationale et internationale autour d’une même passion, c’est très sympa.


Accordes-tu de l’importance à ce que tu lui achètes ?

Carrément ! Je fais des « benchmarks » à mon humble niveau sur la qualité, la praticité, les retours sur expérience/consommateurs, le prix… J’analyse les données nutritionnelles, les origines, etc.

Je souhaite le meilleur pour elle, d’autant plus qu’avec ses soucis de santé je dois être attentive à tout.

Si tu devais choisir ta pièce favorite parmi notre boutique, laquelle serait ta préférée ?

On aime beaucoup vos articles et votre actualité. Mon cœur balance mais si je ne devais en choisir une, ce serait… l’imperméable à capuche ! Il est méga tendance ! Et puis Jazz porte si bien l’imperméable…


Enfin, si Jazz devait faire son profil sur un site de rencontre, quelle serait son annonce ?

« Belle boxer, fraîche, pimpante et drôle, cherche un amoureux joyeux, attentionné et patient pour partager mes jouets, mes gamelles et gambader dans la pelouse… avec une bonne mutuelle si possible. »

Pour suivre le quotidien bien rempli de Jazz, foncez sur son instagram @jazz_thewhite_happyboxer ! N'hésitez pas non plus à contacter Julia si vous avez des questions ou besoin de conseils, je suis sure qu'elle saura vous aider avec bienveillance et douceur.


Un grand merci à toi Julia pour cette superbe rencontre, ainsi que pour la démonstration de tricks, j'ai adoré !

À la semaine prochaine pour une nouvelle interview, sur un sujet très différent ! N'hésitez pas à parler du blog autour de vous, pour que toutes ses belles histoires soient lues par le plus grand nombre ;)
174 vues

À PROPOS DE NOUS

Nous sommes CHIEN-CHIEN. Une marque d’accessoires pour chiens, made in France et cruelty-free, qui révolutionne les codes de la mode canine.

INFORMATIONS

Découvrez nos interviews exclusives et rencontres canines inédites !

#CHIENCHIENSHOP

  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube
@ CHIEN-CHIEN / contact@chien-chien.com